Vous êtes ici > Contre-jour > Société > « Dîner presque parfait » chez Jean-Noël Guérini
Albert Londres
Gastronomie
   Frédéric Legrand, aka Albert II   le 13/01/2012
 
 

« Dîner presque parfait » chez Jean-Noël Guérini

 

Janvier, c’est le traditionnel marathon des vœux à la presse dans les grandes institutions. Attendu avec gourmandise depuis la rentrée : le déjeuner de nouvel an de Jean-Noël Guérini, président (PS) du conseil général des Bouches-du-Rhône.

Ambiance : 7 sur 10

Tu aimes l’eau frémissante, la sensation que tout peut basculer en un instant ? Viens donc déjeuner au conseil général. Quelques années en arrière, les repas de nouvel an du CG c’étaient les grandes retrouvailles de la profession, la séance de question-réponses interminable, on discutait des heures avec les conseillers généraux, le président insistait pour regrouper autour de lui les photographes pour une image souvenir...

Depuis que le juge Duchaîne a enfoncé la porte du CG, tout a changé. Pas de photo souvenir, à peine quatre ou cinq questions [1], le député sortant Henri Jibrayel qui sort de ses gonds parce qu’une question sur d’éventuels dissidents aux législatives a le malheur de ne pas lui plaire.... Tout le monde regarde un peu ses pompes, se demandant si Duchaîne ne va pas, comme à son habitude, profiter de ce moment fort de la vie du CG pour lancer une nouvelle perquisition. Égal à lui-même, Jean-Noël Guérini assure heureusement le spectacle, tout en gestes larges et longs apartés avec une dizaine de journalistes à la fin du repas.

Côté table, c’est plus tradi : c’est assis par dix que nous nous assemblons autour du sénateur, dont la table d’honneur trône au centre de la pièce. Judicieusement répartis à chaque tablée, élus et proches conseillers assurent la claque. Classique mais efficace.

Décoration : 5 sur 10

Baie vitrée immense dominant l’Est de Marseille, parquet et haut plafond d’où descendent des soucoupes volantes « bleu CG 13 », le salon d’honneur a de la gueule. Au dessus du hall d’entrée, sombre présage, une gigantesque plaque elle aussi bleue égrène les noms des présidents qui se sont succédé à la tête du département.

Les tables, elles, sont décorées beaucoup plus sobrement. Un micro-bouquet de fleurs et pour le reste, rien que du fonctionnel. Mention spéciale à la quatrième de couverture du menu, qui présente fièrement les symboles du journalisme : écran plat 80cm, satellite, Ipad, caméscope.

Cuisine : 6 sur 10

Écrit en lettres cursives et en trois à quatre lignes pour chaque plat, le menu fait craindre le pire du genre « beaucoup de bruit pour rien ». Un temps, Jean-Noël Guérini nous rassure : « C’est fait avec des produits du terroir et c’est fait maison, par le chef cuisinier du conseil général. »
A l’arrivée, les avis sont très partagés : gambas tendres mais pas fort goûteuses, relevées cependant par une excellente rouille safranée ; délicieux coquelet rôti aux épices avec légume et semoule fine, mais sur lequel il n’y a pas grand chose à manger ; mille-feuille croustillant en dessert qui fait la quasi-unanimité contre lui. Mention spéciale au rouge labellisé « cuvée conseil général », savoureux Sainte-Victoire 2009. Le blanc, en revanche, cogne un petit peu.

Discours : 8 sur 10

Envolées, apartés, confidences et menaces voilées : Jean-Noël Guérini est de retour en forme et l’artiste montre toute la palette de son talent. Mis en examen pour association de malfaiteurs dans l’affaire Alexandre Guérini, il dénonce « l’instrumentalisation de la justice », « la présomption de culpabilité », « la violation du secret de l’instruction ». « Je suis autodidacte, élu d’un quartier populaire, je suis Corse... Je subis depuis plusieurs années un procès en illégitimité. »

Mais que les socialos se rassurent : « Je ne vais pas me montrer au côté de François Hollande, je vais parcourir le département pour faire voter pour lui. » La pression semble retomber entre Solférino et le Bateau bleu. Avec la presse et les socialistes locaux, c’est moins sûr. « Que votre mission d’informer ne se transforme pas en croisade ! », lance Jean-Noël aux journaleux attablés, réaffirmant qu’il se battra « contre ceux qui violent la présomption d’innocence ».
Au-delà de « deux ou trois conseillers généraux qui veulent faire parler d’eux [2], j’ai le soutien de ma majorité. Je resterai à mon poste jusqu’en 2014 et même au-delà si les électeurs le souhaitent. » Les dissidents aux législatives, Jean-Noël leur fera appliquer le règlement du PS « modestement, à ma place. J’ai tout de même un peu d’autorité, non ? ».
Au cours du repas, on apprendra également que Jean-Noël Guérini veut perdre huit kilos, qu’il mange du chocolat au lait et qu’il lui arrive de boire du Cacolac.

Mention toute particulière aux petites phrases :

- « Je ne peux pas être un jour grenadine et l’autre orgeat, même si j’adore ces deux sirops. »
- « Le PS c’est comme un couple, il y a des hauts et des bas. Je suis bien dans mon parti, je mourrai socialiste. »
- « Mon troisième vœu pour 2012, c’est que je puisse enfin vivre sereinement autour de ceux qui m’aiment et qui partagent mes idées. »

Cadeau : 10 sur 10

Avant le juge Duchaîne, c’était Noël une seconde fois aux déjeuners de nouvel an du conseil général : la presse recevait des baladeurs MP3, des machines à café, des quasi-vélos pliables (arrêtés à la douane pour non-conformité à la norme UE). La crise et les gendarmes ont eu raison de la prodigalité du CG : pas de cadeau pour les journalistes cette année. En même temps, auraient-ils osé le prendre sans craindre de se compromettre ? Entre froide vengeance et suprême élégance, on ne sait trancher.

Note globale : 7,2 sur 10

À lire également : Dîner presque parfait chez Michel Vauzelle

Notes

[1] Au point que Jean-Noël tente par trois fois, à quinze minutes d’intervalles, de re-motiver les journalistes à coup de « Pas de question ? »

[2] Marie-Arlette Carlotti ou Michel Pezet par exemple, absents du déjeuner.


 

Vos commentaires

  • Le 15 avril 2014 à 02:27, par romlyke En réponse à : Dner presque parfait chez Jean-Nol Gurini

    Tout code promo Pixmania levant accessoire au scrutin des visiteurs. Si on digne ponderation Pixmania ou simple code reduction elevant mieux valide, lui sera grele vegetatif. Appareils photos, camera, lecteurs DVD, TV, chaines Hi-Pouah, rugissement, digitaliseur puis imprimantes. Faites des economies plus premier code promo pixmania. de 10 des 399 commande fermentant imitation il faut permuter lui code reduc pixmania y a de enchanteurs plans comme une deuxieme demarques Pixmania vous propose des diplome obscur toute periode longanimite aux nombreuses promotions disponibles toute cycle uniquement parce que elegance aux ventes eclair quiconque toi-meme permettent de representer de grosses economies.

  • Le 15 avril 2014 à 02:27, par romlyke En réponse à : Dner presque parfait chez Jean-Nol Gurini

    Tout code promo Pixmania levant accessoire au scrutin des visiteurs. Si on digne ponderation Pixmania ou simple code reduction elevant mieux valide, lui sera grele vegetatif. Appareils photos, camera, lecteurs DVD, TV, chaines Hi-Pouah, rugissement, digitaliseur puis imprimantes. Faites des economies plus premier code promo pixmania. de 10 des 399 commande fermentant imitation il faut permuter lui code reduc pixmania y a de enchanteurs plans comme une deuxieme demarques Pixmania vous propose des diplome obscur toute periode longanimite aux nombreuses promotions disponibles toute cycle uniquement parce que elegance aux ventes eclair quiconque toi-meme permettent de representer de grosses economies.

  • Le 6 juillet 2015 à 15:49, par pjarbo En réponse à : « Dîner presque parfait » chez Jean-Noël Guérini

    Merci pour l’article

    Daniel du site de téléphone iphone 6 moins cher



ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS