Vous êtes ici > Feuilletons > Web et info : je t’aime, moi non plus > Journaux régionaux et internet, le jeu des vases communicants
Albert Londres
PQR
   Frédéric Legrand, aka Albert II   le 20/03/2012
 
 

Journaux régionaux et internet, le jeu des vases communicants

 

Être présent sur Internet et toucher un nouveau lectorat, mais sans dépouiller la version papier de ses lecteurs : pour la presse quotidienne régionale (PQR), le web constitue un véritable dilemme. Longtemps réduits à un service minimum, les sites des grands journaux régionaux tentent petit à petit de nouveaux modèles, entre complémentarité, accès réservé et expérimentations multimédias.

Les familles sont nombreuses : accès gratuit à l’info locale, mais à une info résumée (Ouest-France), accès gratuit mais à certaines rubriques seulement (La Provence), accès sur inscription gratuite (La Voix du Nord)... Idem sur les expériences multimédia : là où la plupart des sites de PQR se contentent de singer des formats classiques de reportages télé ou radio, quelques sites de PQR tentent d’innover. À la pointe du combat en France : deux journaux de l’est et du centre.

Compagnon. Parmi les plus anciens sites de PQR, celui des Dernières nouvelles d’Alsace (DNA). Fondé en 1995, le site s’est voulu « dès le départ être un compagnon du journal papier, pas juste une vitrine », explique Christian Bach, responsable web aux DNA. « L’idée est de compenser les faiblesses du papier, dans l’axe du temps en étant très réactifs et dans l’axe des médias en utilisant le lien hypertexte, la vidéo... » Remarqué pour ses premiers web-docs, notamment sur la maraude des sans abris, le site des DNA a opté depuis 2005 pour un accès payant aux articles d’info locale issus de la version papier.
L’articulation « web / print » marcherait plutôt bien : « Une étude de l’université de Strasbourg a montré que dans 84% des cas, les lecteurs vont d’abord chercher une information sur le net, mais qu’il y a un deuxième mouvement pour aller trouver un complément sur un journal papier », précise Christian Bach. Le journal alsacien tente de former l’ensemble de sa rédaction à travailler sur les deux médias à la fois, un chantier de longue haleine.

Actu chaude. Du côté de la Montagne et du groupe Centre France [1], on mise plutôt sur une petite équipe resserrée : « quatre journalistes web à la Montagne et une par journal dans Centre-France », détaille Olivier Grandin, responsable éditorial multimédia du groupe. Les équipes web privilégient « l’actu chaude » et, au coup par coup, les expériences en web-documentaire. « C’est intéressant mais extrêmement chronophage, ça demande d’arriver à se libérer de l’actu », estime Olivier Grandin. Depuis décembre, Centre-France a commencé à mettre en ligne les contenus de ses versions papier, mais à 75% en accès payant.

DEMAIN : Albert met la musique sous presse

Notes

[1] Regroupement de sept quotidiens d’Auvergne et du Limousin.


 



ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS