Vous êtes ici > Contre-jour > Société > « Pour une véritable union de synthèse »
Albert Londres

« Pour une véritable union de synthèse »

 

Fra-ter-ni-té ! Tout comme François, Ségolène excelle dans l’art de la synthèse. En visite ce mardi à Marseille pour la campagne de son ex-compagnon, l’ex-candidate à la présidentielle devrait réussir un tour de force : faire plaisir à toutes les familles du PS local [1]. Accueil à la gare et visite de la circonscription de Patrick Mennucci, son ancien directeur de campagne, puis visite d’une crèche et d’un collège gérés par le conseil général de Jean-Noël Guérini et pour finir meeting de soutien à François Hollande, où tout le monde devrait théoriquement pouvoir se retrouver. Car le PS marseillais se retrouve à nouveau à contre-courant : alors que tout les socialistes essaient de se serrer les coudes pour la campagne présidentielle, les couteaux ressortent dans le 13. A Marseille, le feu pourrait prendre dès le lendemain de la présidentielle avec des candidatures dissidentes aux législatives contre Patrick Mennucci et Henri Jibrayel, pourtant investis par le parti [2].

À ce train-là, dans un an, la campagne des municipales verrait monter au front un parti socialiste balkanisé dans les deux principales villes du département. A Aix, où le PS est sorti groggy de deux défaites d’affilée [3] et par la lutte entre Alexandre Medvedowsky, André Guinde et Michel Pezet.

Co-gestion droite/gauche. À Marseille, la dissension serait d’autant plus mortelle que la campagne s’annonce difficile : le PS va devoir s’expliquer sur les options douloureuses prises dans le cadre d’une co-gestion droite/gauche à la communauté urbaine (poursuite de l’incinérateur, échec du « Marseille propre en six mois », retards dans les transports en commun en site propre...). Il aura d’autant plus de mal à rassembler autour de lui que ses alliés naturels (PC mais surtout écologistes) auront été échaudés par les engagements non tenus et exigeront des garanties de ruptures avec « le système Guérini » que les socialistes risquent d’avoir du mal à satisfaire s’ils veulent préserver l’unité du parti. Et quelle que soit l’état de la « question Guérini » au moment des municipales, la droite se fera une joie tout au long de 2014 de répéter que les anti-guérinis d’aujourd’hui sont les ultra-guérinistes d’hier, comme le font déjà depuis plusieurs mois les Jeunes UMP.

Dés lors, que faire ? Exfiltrer Guérini au plus vite, former un ticket rassembleur ( Mennucci/Caselli par exemple) pour un duo mairie/communauté urbaine, regrouper au sein de la fédération les pro et anti-Guérini et lancer le travail de fond en vue de la municipale. Le PS a deux espoirs quand même : désormais, c’est Paris qui gère les investitures marseillaises ; et si, en 2013, Jean-Claude Gaudin annonce qu’il ne se présente pas, la droite sera elle aussi balkanisée entre Muselier, Teissier et Blum.

Photo Guillaume Paumier, licence CC.

Notes

[1] Dans une fédération qui avait massivement (72% des voix) voté pour elle lors du congrès de Reims de 2008.

[2] Dans le cadre du rapport Richard sur la rénovation du PS 13, les investitures dans le département sont désormais gérées directement par la rue de Solférino.

[3] L’élection municipale a été tenue deux fois suite à un recours gagné au tribunal administratif.


Vos commentaires

  • Le 8 février 2012 à 14:10, par Red not D(r)edd En réponse à : « Pour une véritable union de synthèse »

    Très bon article, clair et qui résume bien la situation, je trouve...
    Le lien vers le site des jeunes UMP offusque un peu la rétine et fait des démangeaisons désagréables aux doigts quand la souris passe dessus, mais ce n’est pas la faute du journaliste... ;)

  • Le 9 février 2012 à 13:58, par Frédéric Legrand, aka Albert II En réponse à : « Pour une véritable union de synthèse »

    Merci :-D
    Mais je me rends compte que j’ai oublié de parler de Christophe Masse, qui pourrait aussi être un candidat dans une primaire à gauche s’il retrouve son siège de député cette année et/ou s’il prend du galon au CG (13e vice-présidence pour le moment).... Encore un nouveau challenger au sein du PS !



ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS