Vous êtes ici > Feuilletons > Les Flamants en quête d’un mieux-logement > Une place de village où on ne peut pas faire de bal
Albert Londres
 
 

Une place de village où on ne peut pas faire de bal

 

La Fondation abbé Pierre a présenté hier son rapport 2012 sur le mal-logement. L’an dernier, la Fondation avait fixé parmi les quatre priorités de la politique du logement la réhabilitation des quartiers sensibles « pour qu’ils puissent de nouveau jouer un rôle dans la promotion sociale de leurs habitants ».
Toute la semaine, Albert revient sur la rénovation de la cité des Flamants, première cité marseillaise à avoir bénéficié des investissements de l’ANRU [1]. Lancé fin 2005, le projet des Flamants n’est toujours pas terminé.

Transformer les logements, mais aussi les lieux pour vivre ensemble. Dans le projet de réhabilitation des Flamants, une part importante était consacrée à la rénovation de l’espace public. Promenade autour de la nouvelle place du village avec Thierry Dargent, journaliste et co-fondateur de l’association Media 2, qui anime Bâtiment 13 TV aux Flamants.

MODE D’EMPLOI : Cliquez sur les haut-parleurs pour écouter les interview et voir les diaporamas. L’image principale peut mettre un certain temps à être chargée.



Photos d’archives des Flamants : Media 2. Son : Stéphanie Harounyan / Photos : Frédéric Legrand

DEMAIN : Fathi Bouaroua, délégué régional de la Fondation abbé Pierre, invité d’Albert et radio Grenouille

Notes

[1] Agence nationale pour la rénovation urbaine


 



ALBERT EN RÉSEAU

Sur Flickr
Fil RSS